Archives pour la catégorie Tricot

5 tricots qui me font de l’œil

Mes élans tricotesques sont pour le moment freinés par l’incapacité de m’acheter de la belle laine et des aiguilles de diverses tailles. Je n’ai sous la main qu’une paire d’aiguilles et du fil de coton en worsted. Les projets possibles sont limités et me passionnent peu. Résultat, je travaille lentement sur le Bow Headband de Beth Postelwait (patron gratuit en anglais), je joue à Kwazy Cupcakes et je rallonge ma liste d’envies sur Ravelry. Voici 5 projets que j’aimerais tenter si j’avais le matériel (et l’habileté) pour les réaliser. Cliquez sur les photos pour aller sur leur page Ravelry!

Molly by Erin Ruth

J’adore cette forme de bonnet, j’adore les torsades… On est faits l’un pour l’autre!

Desertstar by Berroco Design Team

J’aime les coupes asymétriques. De plus, je suis désespérément à la recherche de chandails me permettant d’allaiter sans me déshabiller chaque fois que le Prince Charmant a faim ou soif.

Borough by Veronica O’Neil

Le bout de ces mitaines s’enlève!

Double Rib Toddler Hat by Torunn Espe

Ce doit être la première fois qu’une tuque que je convoite pour le Prince Charmant n’a pas d’oreilles d’ours.

All in a nutshell by Sargantana Formenterenca

Le Prince Charmant aurait fière allure dans ce cardigan, mais s’il faut être réaliste, il est peu probable que je le tricote pour lui. Déjà qu’un cardigan est un projet ambitieux pour une débutante comme moi, il y a les dessins en plus… Pour un potentiel deuxième enfant, donc?

Tous les patrons de cet article sont gratuits, et les photos appartiennent respectivement à leurs propriétaires.

Crédit de la photo d’en-tête: Mary Ellen Carter

À vos aiguilles.. 3, 2, 1… tricotez

Je n’ai aucune patience. C’est peut-être une bonne chose que je n’aie jamais appris à conduire, je passerais mon temps à pester contre les embouteillages. J’évite de mettre au menu des recettes trop compliquées, ou nécessitant de couper beaucoup de légumes, parce que je sais d’avance que j’aurai envie de tout abandonner et de manger des grilled cheese à la place.

Vraiment aucune, aucune patience.

J’ai longtemps douté de ma capacité à apprendre à tricoter pour cette raison. Depuis longtemps, je rêve de me confectionner des chandails, des chaussettes, des foulards… parce que je voyais ma tante faire et que j’ai tout le temps froid. Mais je me suis convaincue que je ne réussirais pas. Garanti que j’allais me fâcher contre les rangs qui n’avancent pas assez vite! En plus je manque de concentration!

Puis je suis devenue maman. Une maman à temps plein, fusionnelle, proximale.

Mes journées tournent donc autour de mon fils. C’est merveilleux, c’est ce que j’ai choisi et pour une fois je n’échangerais pas ma vie avec celle de quiconque. Mais j’avais quand même envie d’avoir quelque chose à moi, juste à ma moi. C’est là que j’ai décidé de faire taire mon impatience et d’apprendre enfin à tricoter.

J’ai monté mes premières mailles quelques jours après Noël 2014. Premier projFB_IMG_1420405476730_medium2et: une écharpe vite abandonnée. Deuxième projet: un bandeau mis sur la glace, puisque trop ambitieux pour mes débuts. Troisième projet: une paire de gants sans doigts. J’ai fait une erreur monumentale, mais plutôt que de défaire mon tricot pour tout recommencer, j’ai décidé de changer plusieurs détails afin de l’offrir à ma petite sœur de 9 ans.

Ma librairie sur Ravelry est déjà pleine de patrons pour d’éventuels projets. Des chandails pour toute la famille, des bonnets, des sacs, des châles… J’attaque l’année 2015 ainsi que mon aventure du tricot avec beaucoup d’impatience et d’enthousiasme!

Et vous, qu’est-ce qui vous a motivé à apprendre à tricoter?