Cinq ans, une éternité

Je suis rouillée. Il y a si longtemps que je n’écris plus régulièrement, et aujourd’hui l’inspiration prend du temps à arriver. Solution: je parcours le web à la recherche d’idées. C’est ainsi que j’ai trouvé le blog Mama’s Losin’ It, qui offre à ses lecteurs des writing prompts chaque semaine.

C’est dans la listes d’idées pour la semaine du 22 janvier que j’ai trouvé le sujet du présent article:

If you could have given yourself a snapshot five years ago of what your life is like now, what would the picture be of and how do you think you would have felt about it?

Il y a cinq ans, j’avais 19 ans et je croyais que ma vie était terminée, qu’il n’y avait plus d’espoir. J’ai fait une dépression et lorsque j’ai enfin vu une psy, la thérapie s’est mal déroulée et s’est terminée abruptement sans que j’aie fait le moindre progrès. Puis ma grand-mère est décédée. Tout ça pour dire que 2010 a été ma pire année.

Si je pouvais prendre une photo représentant ma vie d’aujourd’hui et l’envoyer à la jeune fille que j’étais il y a cinq ans, qu’est-ce que je photographierais?

image
Crédit:  Khánh Hmoong

Un portrait de famille serait la réponse facile. En 2010, j’avais encore en bouche le goût amer qu’avaient laissé deux relations amoureuses où je sentais que mes partenaires m’avaient caché beaucoup de choses. Des amitiés s’étaient éteintes, des rêves avaient été détruits. Certainement, me voir entourée d’un homme aimant et de mon fils m’aurait donné espoir que cette solitude ne serait pas éternelle.

À bien y penser, la photo de famille n’aurait peut-être pas eu l’effet désiré. Je ne voulais pas d’enfant. Lorsque je m’imaginais mère, ce qui n’arrivait pas souvent, je me figurais un bien triste tableau, avec un enfant négligé, des obligations financières étouffantes, un père prêt à prendre ses jambes à son cou. C’est d’un regard sceptique que j’aurais vu mon actuelle famille. Jamais je n’aurais cru qu’un jour, je tomberais amoureuse d’un homme qui m’aimerait en retour, avec qui je fonderais une famille, et qu’en prime je serais une super maman (dit-elle avec zéro modestie).

Pour que Celle-que-j’étais-il-y-a-cinq-ans y croit le moindrement, il faudrait donc éviter de montrer ma famille, aussi merveilleuse soit-elle.

Quel autre aspect de ma vie d’aujourd’hui aurais-je eu besoin de voir à cette époque, si ce n’est pas ma famille? Ça devient moins facile tout d’un coup. La «bonne» réponse est difficile à trouver pour une raison bien simple: ce qui me manquait avant et que j’ai maintenant en abondance est quelque chose à laquelle je ne pense plus. On s’habitue vite au confort. On oublie d’être reconnaissant.

Il y a cinq ans, je vivais l’insécurité alimentaire. Je ne mangeais pas à ma faim, j’ignorais comment j’allais réussir à manger le lendemain, la semaine suivante… Et quand je mangeais, j’étais à des années-lumière de la gastronomie. Pensez pâtes blanches et soupe de lentilles sans assaisonnements.

Ce n’est plus le cas. Il me reste la crainte de manquer de nourriture, mais c’est généralement une crainte infondée. Le frigo est plein. Je mange bien, diversifié. Si je pouvais envoyer une photo de ma vie d’aujourd’hui à Celle-que-j’étais-il-y-a-cinq-ans, j’y figurerais dans la cuisine, en pleine préparation du souper (même si je déteste cuisiner, mais ça, c’est un détail). Je voudrais faire comprendre à cette jeune fille de 19 ans que son estomac ne serait pas éternellement tordu par la faim ou les odeurs louches de mes tentatives culinaires. J’aurais voulu lui dire de s’accrocher, que cette pauvreté, cette anxiété, tout ça allait finir éventuellement. Qu’un jour, ma vie ne serait plus couleur bouillie d’avoine.

J’ignore comment j’aurais réagi devant cette image, mais il est probable qu’elle aurait allumé une toute petite lueur d’espoir dans ma tête. Et ça, c’est ce dont j’avais besoin il y a cinq ans, il y a une éternité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s